Le Camping

par | 3-Nov 2020 | Equipement

Il n’y a pas de composition parfaite mais plutôt des compromis. Le choix dépend des préférences de chacun, du style de voyage, de la météo, des régions à traverser et de la contrainte budgétaire. Cela dit il y a des basiques auxquels nous ne pouvons pas échapper.

Lorsque nous commençons à nous intéresser au voyage à vélo, nous ne savons jamais par où commencer, surtout quand il s’agit de choisir notre équipement. Un vrai casse-tête. Nous trouvons tout et son contraire sur internet. Nous avons l'impressions de tourner en rond et nous n'arrivons pas à faire un choix au milieu des centaines voire des milliers d'articles et de produits qui existent.

Parfois nous n'osons pas poser nos questions en pensant que la réponse est évidente. C’est toujours compliqué quand nous débutons et il nous faut un certain temps d'apprentissage. Je suis passé par là et ce n’était vraiment pas une partie de plaisir. Aujourd'hui j'ai acquis certaines connaissances que je souhaite partager.

Dans cette série de 7 articles, j'ai décidé de vous présenter l'intégralité de mon équipement et comment je le structure. Certaines familles et certains produits ne sont pas obligatoires, mais c'est ce que j'embarque avec moi en général pour mes voyages et plus particulièrement pour le prochain (Paris - Sidney).

Pour commencer, voici la liste des huit grandes familles. Vous pouvez découvrir les articles relatifs à chacune des familles en suivant les liens.

  1. Vélo et sacoches
  2. Camping
  3. Vêtements
  4. Equipement photo et vidéo
  5. Equipement électronique
  6. Outillage
  7. Hygiène
  8. Santé

Ce deuxième article concerne mon équipement de camping et qui dit camping dit : la tente, le dodo et la cuisine.
Cette famille est bien évidemment optionnelle et dépend du style d’hébergement que vous allez choisir.
Pour ma part et pour des raisons de liberté, d’autonomie et compte tenu des régions que je vais devoir traverser pour faire Paris – Sidney, cet équipement est plus que nécessaire, il est vital.
Le choix de ces équipements n’est pas des plus évidents. Chaque équipement a son utilité et son lot d’inconvénients, principalement le poids et l’encombrement. Il faut donc allier ces deux variables et rajouter la composante coût qui découlera naturellement de la qualité de l’équipement et de ses caractéristiques. Les prix s’envolent rapidement, notre CB nous maudit et notre banquier hallucine.

Pour ma part je décompose cette famille en trois sous-ensembles et voici mes choix :

  1. La tente : MSR Access 2
  2. Le dodo :
  3. La cuisine

Je tiens à signaler que le choix des produits et la composition de mon équipement  sont subjectifs et découlent de ma propre expérience, mes préférences et que je ne reçois aucune rémunération de la part des marques.

La tente : MSR Access 2

Comment partir à l’aventure sans une tente MSR. Cette marque assure pour tous ses modèles une bonne qualité, un poids plume, un encombrement bien pensé et un montage très facile. En général, les cyclo-voyageurs optent pour le modèle Hubba Hubba (3 saisons) ou équivalent. Pour ma part, compte tenu du fait que je traverse l’hiver européen et que je compte escalader certains glaciers sur la route, une tente 4 saisons était un indispensable à avoir dans mes sacoches, mais le poids, l’habitabilité et l’encombrement étaient aussi des caractéristiques très  importantes.

Ceux qui ont déjà pratiqué le bivouac hivernal verront parfaitement de quoi je parle. La crainte que la tente ne s’écroule avec le poids de la neige, le vent qui souffle toute la nuit et déstabilise la structure, et j’en passe.

Personnellement je me suis tourné vers ce modèle qui partage quasiment toutes les caractéristiques des tentes MSR. Le plus de l’Access 2, c’est que c’est une tente 4 saisons elle est donc plus robuste. La structure est renforcée grâce aux arceaux fabriqués à partir d’un composite de qualité aéronautique. Elle résiste au vent et supporte le poids de la neige. Elle est bien aérée et minimise la condensation. C’est parfait pour les bivouacs hivernaux. Elle dispose comme tous les modèles MSR d’absides et d’une entrée de chaque côté. Cette configuration permet d’avoir un côté pour cuisiner et un autre pour stocker les sacoches et le matériel.

Tout ça pour un poids de 1.7kg et 45x15cm de dimensions.

Comme rien n’est parfait, ce bijou n’est pas donné – le prix est élevé : 570€ – et le tapis de sol est assez fragile. Je l’ai toujours utilisé avec un Footprint MSR ce qui majore le prix de 40€ .

Enfin je trouve que les coutures de renfort ne sont pas très solides, je les ai donc renforcées avec du ruban adhésif et des coutures supplémentaires. En hiver, je rajoute une couverture de survie au-dessus du Footprint pour isoler d’avantage la tente du sol. Vous pouvez découvrir mes astuces pour le bivouac hivernal.

Un très bon produit, j’en suis pleinement satisfait.

La configuration dodo

Mon système de couchage se compose de quatre pièces. Associé à la tente MSR Access 2, il devrait m’assurer des nuits paisibles après de longues journées à vélo.

Duvet : Valandre Swing 700 Neo

Un duvet de canard (90/10) pouvant aller jusqu’à -10°C. Bien que la marque annonce -30°C en extrême, je ne le souhaite à personne, c’est un chiffre purement marketing – cette valeur correspond à une limite avant hypothermie.

Ce duvet offre un rapport chaleur/poids/compacité imbattable.

Il a un pouvoir gonflant impressionnant et se réchauffe très rapidement comparé à d’autres duvets. Son poids est convenable (1kg). Il est extrêmement compact surtout si on le combine avec un sac de compression.

Franchement je ne trouve pas de points négatifs.

 

Sac à viande : Sea to Summit Thermolite Reactor

Le rôle principal du sac à viande est de protéger le duvet et de le garder propre. Le lavage et le séchage du sac est beaucoup plus simple que de s’attaquer au nettoyage du duvet.

D’autre part, ce modèle offre un apport thermique supplémentaire. La marque annonce +15°C, mais en réalité ce n’est pas plus que +5°C (résultats de tests lus dans des magazines trekking) – mais c’est déjà ça et ce n’est pas l’utilité première du sac à viande.

 

Matelas : Therm-a-Rest NeoAir XLite

C’est la dernière pièce maîtresse du système de couchage qui a un rôle important : l’isolation et le confort. Je n’étais pas un grand amateur de matelas gonflables, mais au fil du temps j’ai changé d’avis.

 

Mon choix a été guidé par ces 7 facteurs, classés par ordre d’importance selon mon utilisation : le confort, le poids, l’isolation, la robustesse, le bruitage, la facilité de gonflage et puis le prix.

Le Therm-a-Rest NeoAir XLite offre un confort correct sans plus, ce n’est pas non plus un lit king size. J’ai validé la version large de 64cm, ce qui m’évite de me retrouver en dehors du matelas pendant la nuit. La taille impacte directement le poids : plus il est spacieux, plus il sera lourd (cette version fait 400g). Il y a clairement plus léger mais le confort et l’isolation se verront détériorés. Une fois replié, il est assez compact (25x12cm). Il offre un R-Value de 4.2, ce qui est suffisant pour mon utilisation hivernale. En plus, en le combinant avec le duvet et le sac à viande, c’est largement suffisant – je ne m’attaque pas au cercle arctique non plus. Il est globalement robuste mais la valve de gonflage est plutôt fragile, il faut donc faire très attention. Ce matelas est assez bruant, c’est son plus gros inconvénient à mon sens. Le gonflage est rapide en utilisant le sac qui est fourni avec. Même si au début ce n’est pas évident, on prend rapidement la main et en même pas 3 minutes, c’est fait! Enfin, le prix est un poil plus élevé que la moyenne de cette gamme de matelas, mais on paie la marque et le SAV qui est plutôt très bien d’après ce qui se lit sur Internent (je n’ai pas encore eu affaire à eux).

Oreiller : Sea to Summit Aeros pillow

C’est clairement un petit plaisir que je me suis octroyé. Il a vraiment changé mes nuits. Ce n’est absolument pas indispensable, mais pourquoi se priver de ce luxe qui a un poids quasiment nul (80g)…

 

 

Pour avoir un oreiller gratuit, la technique est simple: vous pouvez mettre du textile dans le sac de compression du duvet ou bien du sac de gonflage du matelas. Cependant – et pour l’avoir fait pendant un certain temps – je trouve ça désagréable, surtout lorsque tout le textile est sale, de devoir s’infliger les odeurs pendant les moments de repos.

La cuisine

Pour cette partie, j’ai opté pour des équipements fiables, légers et peu encombrants. Effectivement, le volet cuisine est compliqué à gérer, surtout quand on voyage seul et qu’on aime bien manger. La cuisine est importante pour garder un régime alimentaire sain et pour se sécuriser lors des passages par des régions isolées.

Réchaud Msr Dragon Fly

Un très bon multi-combustible (Gasoil, Essence C, Kérosène – bref, il accepte tout ce qui peut bruler), léger (390g) et compact, une fois plié. Il est livré sans la bouteille multi-combustible qu’il faudra acheter séparément. Il m’a été recommandé par pas mal d’amis randonneurs – ils sont tous ravis de ses performances. Il ne reste plus qu’a le tester.

 

Popottes X Set 31 Sea to Summit – Poêle de camping – planche à découper pliable

Un all-in-one et une fois rangé, ce set fait la taille d’une assiette. Il contient une grande casserole (2.8L) avec un fond en aluminium pour réchaud, deux assiettes (0.6L) et deux mugs. A ce jour, je n’ai pas trouvé mieux en termes de compacité, utilité et légèreté (600g). Je recommande 10 000 fois.

Il faut juste faire attention quand la popotte est sur le feu que les flammes ne touchent pas la partie en silicone.

Je complète mon set avec une mini poêle de 19cm de diamètre, très pratique pour griller la viande, les légumes ou se préparer une omelette bacon pour le petit déj’.

 

Oui, je suis gourmand, vous l’avez compris.

Planche à découper pliable : Gitane

Enfin je rajoute une planche à découper pliable, qui peut se convertir en bassine pour laver les fruits, les légumes ou pour laver les popottes sans perdre de l’eau. C’est optionnel, mais ultra pratique.

Set de couverts et Opinel

Rien d’exceptionnel pour cette partie. L’Opinel pour tout couper, c’est l’ami de l’outdoor, puis les couverts, assez pratiques car ils se rangent dans une toute petite pochette. Des couverts classiques feront tout à fait l’affaire et risquent moins de casser. C’est le côté gadget que j’aime bien.

Voilà vous savez tout de mon équipement pour le camping.

J’espère sincèrement que ça aidera ceux qui commencent à s’intéresser au sujet. Dans tous les cas, vous avez la liste exhaustive du matériel qui m’accompagnera sur les routes du monde. Pratiquement chacun de ces produit a été testé et approuvé.

Encore une fois, ces choix sont subjectifs et découlent de ma propre expérience et mes préférences.

Découvrez ma garde-robe voyage collection « pédale puis on verra », été chaud, hiver froid, automne pluvieux et printemps parfait.

Icone vêtements _ locokaka.com

vêtements

Equipements Electronique

Equipements Electronique

Avec la démultiplication de tous les produits high-tech et tout le confort que ça apporte, ces équipements ont toute leur place dans les sacoches d’un cyclo voyageur. Je vais évoquer tout ce que j’emporte comme appareils électroniques, à part les équipements photo et vidéo qui ont eu un article dédié. Cette famille n’est clairement pas obligatoire, un téléphone et une batterie externe sont suffisants.

La Garde-Robe

La Garde-Robe

Ce troisième article est dédié à ma garde-robe voyage, comment est-ce que je m’habille et pourquoi ces choix. Cette famille d’équipement dépend principalement de la météo, et de la durée du voyage à moindre mesure.
Je vous présenter ici ma garde-robe pour le trajet Paris – Sidney. Je n’emporte pas tout ce textile pour mes sorties d’une semaine ou deux.

Hygiène et Santé

Hygiène et Santé

Dans ce dernier article de la série équipement, nous allons voir ce que je prends dans mes sacoches pour mon hygiène quotidienne de baroudeur ainsi que le compartiment médicament / santé au cas où. J’espère sincèrement ne pas avoir à l’utiliser et que vous non plus.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.