Le Vélo et les Sacoches

par | 1-Nov 2020 | Equipement

Il n’y a pas de composition parfaite mais plutôt des compromis. Le choix dépend des préférences de chacun, du style de voyage, de la météo, des régions à traverser et de la contrainte budgétaire. Cela dit il y a des basiques auxquels nous ne pouvons pas échapper.

Lorsque nous commençons à nous intéresser au voyage à vélo, nous ne savons jamais par où commencer, surtout quand il s’agit de choisir notre équipement. Un vrai casse-tête. Nous trouvons tout et son contraire sur internet. Nous avons l'impressions de tourner en rond et nous n'arrivons pas à faire un choix au milieu des centaines voire des milliers d'articles et de produits qui existent.

Parfois nous n'osons pas poser nos questions en pensant que la réponse est évidente. C’est toujours compliqué quand nous débutons et il nous faut un certain temps d'apprentissage. Je suis passé par là et ce n’était vraiment pas une partie de plaisir. Aujourd'hui j'ai acquis certaines connaissances que je souhaite partager.

Dans cette série de 7 articles, j'ai décidé de vous présenter l'intégralité de mon équipement et comment je le structure. Certaines familles et certains produits ne sont pas obligatoires, mais c'est ce que j'embarque avec moi en général pour mes voyages et plus particulièrement pour le prochain (Paris - Sidney).

Pour commencer, voici la liste des huit grandes familles. Vous pouvez découvrir les articles relatifs à chacune des familles en suivant les liens.

  1. Vélo et sacoches
  2. Camping
  3. Vêtements
  4. Equipement photo et vidéo
  5. Equipement électronique
  6. Outillage
  7. Hygiène
  8. Santé

Pour cette première famille, voici l’équipement que j’ai choisi :

Vélo : Genesis Tour de Fer 20

Sacoches : Ortlieb 100L

  • Arrières : Classique Roller 40L
  • Avants : Sport Roller 25L
  • Rack-Pack 30L
  • Guidon : Ultimate Six 7L

Je tiens à signaler que les choix des produits et la composition de mon équipement  sont subjectifs et découlent de ma propre expérience, mes préférences et que je ne reçois aucune rémunération de la part des marques.

Le vélo : Genesis Tour de Fer 20

Après de longues recherches et des débats à ne pas en finir avec les copains cyclos, je me suis tourné vers le Genesis Tour de Fer 20, qui selon moi, est l’un des modèles les plus adaptés pour un voyage au long cours et qui était dans mon budget.

Si vous ne souhaitez pas entrer dans la spirale des modifications pièce par pièce des vélos sur mesure, optez pour des modèles de référence comme le Vsf Fahrradmanufaktur (la gamme tx-), le Genesis Tour de Fer ou des modèles de la marque Trek gamme randonnée. Ce sont des produits bien étudiés et destinés au cyclo-voyage. Plus le vélo est qualitatif, plus il vous apportera du confort. Pour les petites sorties, n’importe quel vélo fera l’affaire. C’est principalement une question de motivation.

Pour tout vous dire, j’ai longuement voyagé avec un vieux VTT des années 90. Je ne me suis offert mon premier vélo qu’à l’âge de 30 ans.

Le prix du vélo va dépendre de la qualité de ses composants et du matériau utilisé dans leur construction. Je ne vais pas m’attarder sur le détail de chacun des composants, mais plutôt décrire le Genesis Tour de Fer 20 et les raisons qui m’ont poussées à faire ce choix.

Le Tour de Fer 20 se démarque des autres vélos de randonnée par son équipement quasiment complet. En sortant d’usine il est prêt à rouler partout dans le monde. Il ne manque que la béquille.

Le cadre est en acier, j’ai écrit un article à ce sujet, le choix du cadre vélo que vous pouvez consulter ici. Les porte-bagages avant et arrière de la marque Tubus sont livrés avec, pas la peine d’en acheter. Ils sont très solides et supportent très bien le poids des sacoches chargées. Les garde-boues sont de bonne qualité – pas besoin d’en acheter non plus, ils sont inclus dans le prix initial.

Les éclairages sont assez puissants et sécurisants grâce à la dynamo moyeu avant. Tout comme les garde-boues et les porte-bagages, la dynamo est installée de base et inclue dans le prix initial. Elle peut aussi être utilisée pour charger le téléphone et le GPS, j’en parle dans mon article dédié aux équipements électroniques.

Le Tour de Fer dispose de freins à disque mécaniques. Tout le système de transmission est en Shimano Deore – un vrai gage de performance et de durabilité. Il est équipé de jantes (Sun Ringle Rhyno 28’’) avec des pneus Schwalbe Marathon 700, un incontournable du cyclo-voyage.

Enfin, le petit détail qui fait la différence est le troisième porte-bidon au niveau du tube diagonal.

J’ai rajouté une béquille centrale double pour maintenir le vélo à l’arrêt. La béquille double a l’avantage de supporter plus de poids qu’une béquille classique, elle est plus stable et plus robuste. L’inconvénient c’est qu’elle est un peu plus lourde que les classiques.

Le prix du Tour de Fer n’est certes pas donné (1 800€), mais la qualité se paie et rien n’est plus désagréable que les soucis mécaniques une fois sur la route. Le poids est aussi sujet à discussion (14.2kg), mais il inclut les garde-boues, les porte-bagages ainsi que la dynamo.

La selle Brooks B17

Ce sujet revient assez souvent. La selle est l’une des sources d’inconfort les plus courantes chez les cyclistes. Une bonne selle est vraiment un investissement obligatoire. Certains ne se rendent pas compte mais 80% de notre poids repose sur la selle. C’est le point de contact le plus important qui relie le cycliste à sa monture. Si la selle ne vous apporte pas le confort nécessaire, changez-la sans plus attendre.

Pour ma part, j’ai validé depuis un moment la Brooks B17, une selle en cuir. Elle a déjà pris la forme de mes fesses et m’offre un grand confort. Le seul inconvénient est qu’elle craint l’eau mais on s’habitue rapidement à la couvrir le soir et à en prendre soin. Depuis qu’elle est rodée à ma morphologie, c’est ma meilleure amie. Il existe aussi les selles de la marque SMP qui sont bien appréciées, mais je ne les ai jamais essayées.

Pour les selles, il n’y a pas de règle, il faut essayer.

Pédales semi-automatiques : Shimano

En général, ce sujet ne se pose pas trop dès lors que nous évoquons le voyage à vélo. Les cyclo-voyageurs optent majoritairement pour des pédales classiques. Parfois, ils rajoutent des sangles pour maintenir les pieds et gagner un peu en rendement. L’utilisation des pédales automatiques n’est pas une pratique courante en voyage et pourtant elle a de nombreux avantages.

Grâce aux pédales semi-automatiques, un mix des deux configurations est possible aujourd’hui. Je les recommande à tous. Elles se composent de deux faces :

  • La première face est tout à fait classique (pédale plate)
  • La deuxième face est automatique. Elle se clipse à la chaussure via le système SPD. Elle offre un gain considérable en rendement et en efficacité de pédalage sur les longues distances. En revanche, il faut avoir des chaussures vélo.

Personnellement, je me suis habitué à ce système. Dès que je passe aux pédales plates, j’ai l’impression de ne pas avancer. Une fois qu’on y goûte, on ne peut plus s’en passer. Il faut les maîtriser, mais quand c’est fait, on se régale.

Comme évoqué plus haut, le principal inconvénient est qu’il faut avoir les chaussures vélo avec l’emplacement des cales SPD. Il est impératif d’avoir une deuxième paire de chaussures classiques pour les balades sans vélo. Le réglage des cales est aussi important, mais rien de dramatique, vous pouvez découvrir dans cette publication une astuce pour bien régler les cales SPD.

La face plate est très utile en ville quand la circulation est dense ou bien quand le terrain n’est pas adapté. Dans ces conditions, nous posons nos pieds sur le sol plusieurs fois sur de courtes distances. C’est donc beaucoup plus intéressant d’avoir les pieds libres.

Je trouve ce système parfait car il nous laisse le choix.

Les sacoches : Ortlieb

Ces sacoches ne sont plus à présenter ; ils font l’unanimité chez les cyclo-voyageurs.
Elles sont parfaitement étanches, même en les plongeant dans l’eau. Elles sont à la fois souples et rigides ce qui fait qu’elles sont facilement maniable. Le système Quick Lock 2.1 améliore considérablement le quotidien – adieu les scratchs et la galère pour fixer les sacoches tous les matins. Grâce aux réducteurs de crochet, ce système s’adapte à tous les porte-bagages du marché  et il offre la possibilité de décaler les sacoches pour que les talons ne viennent pas les taper. Elles disposent aussi de réflecteurs de lumière à l’avant et à l’arrière (mais bon, pratiquement toutes les marques disposent de cette sécurité).

Le Rack-Pack et la sacoche guidon partagent les mêmes caractéristiques. Le système de fixation du Rack-Pack est très ingénieux, il s’emboîte parfaitement avec les sacoches arrière pour former qu’une seule entité. Pourtant, des tendeurs sont toujours recommandés pour plus de maintien. La sacoche guidon est très pratiques pour mettre les objets de valeur ainsi que les papiers d’identité. Elle se décroche facilement et peut se porter en bandoulière.

Au niveau des inconvénients, je peux citer le poids de ces sacoches mais c’est la contrepartie de leur robustesse.  Un autre point négatif est la fragilité des vis de fixation et des réducteurs de crochet. Il faut les surveiller tous les jours et toujours en avoir sous la main au cas où. J’évoque ce sujet dans mon article dédié à l’outillage et les pièces de rechange.

  Le prix n’est pas donné, mais le jeu en vaut la chandelle.

Découvrez sans plus attendre le deuxième volet de mon équipement

Icone camping _ locokaka.com

camping

Equipements Electronique

Equipements Electronique

Avec la démultiplication de tous les produits high-tech et tout le confort que ça apporte, ces équipements ont toute leur place dans les sacoches d’un cyclo voyageur. Je vais évoquer tout ce que j’emporte comme appareils électroniques, à part les équipements photo et vidéo qui ont eu un article dédié. Cette famille n’est clairement pas obligatoire, un téléphone et une batterie externe sont suffisants.

La Garde-Robe

La Garde-Robe

Ce troisième article est dédié à ma garde-robe voyage, comment est-ce que je m’habille et pourquoi ces choix. Cette famille d’équipement dépend principalement de la météo, et de la durée du voyage à moindre mesure.
Je vous présenter ici ma garde-robe pour le trajet Paris – Sidney. Je n’emporte pas tout ce textile pour mes sorties d’une semaine ou deux.

Hygiène et Santé

Hygiène et Santé

Dans ce dernier article de la série équipement, nous allons voir ce que je prends dans mes sacoches pour mon hygiène quotidienne de baroudeur ainsi que le compartiment médicament / santé au cas où. J’espère sincèrement ne pas avoir à l’utiliser et que vous non plus.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.