Outillages et Pièces

par | 15-Nov 2020 | Equipement

Il n’y a pas de composition parfaite mais plutôt des compromis. Le choix dépend des préférences de chacun, du style de voyage, de la météo, des régions à traverser et de la contrainte budgétaire. Cela dit il y a des basiques auxquels nous ne pouvons pas échapper.

Lorsque nous commençons à nous intéresser au voyage à vélo, nous ne savons jamais par où commencer, surtout quand il s’agit de choisir notre équipement. Un vrai casse-tête. Nous trouvons tout et son contraire sur internet. Nous avons l'impressions de tourner en rond et nous n'arrivons pas à faire un choix au milieu des centaines voire des milliers d'articles et de produits qui existent.

Parfois nous n'osons pas poser nos questions en pensant que la réponse est évidente. C’est toujours compliqué quand nous débutons et il nous faut un certain temps d'apprentissage. Je suis passé par là et ce n’était vraiment pas une partie de plaisir. Aujourd'hui j'ai acquis certaines connaissances que je souhaite partager.

Dans cette série de 7 articles, j'ai décidé de vous présenter l'intégralité de mon équipement et comment je le structure. Certaines familles et certains produits ne sont pas obligatoires, mais c'est ce que j'embarque avec moi en général pour mes voyages et plus particulièrement pour le prochain (Paris - Sidney).

Pour commencer, voici la liste des huit grandes familles. Vous pouvez découvrir les articles relatifs à chacune des familles en suivant les liens.

  1. Vélo et sacoches
  2. Camping
  3. Vêtements
  4. Equipement photo et vidéo
  5. Equipement électronique
  6. Outillage
  7. Hygiène
  8. Santé

Je parle aujourd’hui des outillages et pièces de rechange à mettre dans les sacoches. Pour un voyage au long court ou bien pour des petites sorties, il y a des indispensables. Je vais vous lister comme d’habitude ce que je prends avec moi et ce que je juge vraiment essentiel.

Pour mon Paris – Sidney voici ce que je vais emporter dans le compartiment outillages :

Bon j’avoue, vu comme ça je ne voyage pas léger. Mais cette configuration va m’accompagner à partir de la Turquie. Comme je serai en Europe au début de mon voyage, je n’emporte pas toutes les pièces de rechange. En Europe, les pièces sont disponibles un peu partout.

Je tiens à signaler que le choix des produits et la composition de mon équipement  sont subjectifs et découlent de ma propre expérience, mes préférences et que je ne reçois aucune rémunération de la part des marques.

Avant de rentrer dans les détails, je souhaite faire une remarque d’ordre générale. Les outillages et les pièces de rechange dépendent du choix personnel de chaque cyclo-voyageur, de son niveau en connaissance mécanique et des régions auxquelles il va s’attaquer.

Cela dit, il ne faut pas aller dans l’insuffisance ni dans l’excès. J’en vois parfois qui ont presque une caisse à outil 3 étages et une quantité de pièces de rechange de quoi faire un nouveau vélo (bon j’exagère un peu mais ils se chargent vraiment). A contrario j’en vois d’autres qui ne sont quasiment pas équipés faute de connaissance en réparation vélo et pour éviter de se charger. Il y a un juste milieu.

Il faut dire qu’il y a certaines réparations d’usage qu’il faut impérativement maîtriser. J’ai rédigé un article sur le sujet : Les 5 réparations vélo à maîtriser avant son premier voyage à vélo, mais rien de bien compliqué.

Enfin les facteurs zones géographiques et pays à traverser vont naturellement agir sur ce compartiment. Il est clair qu’en restant en Europe centrale, il n’est pas nécessaire de s’encombrer de certaines pièces. Elles peuvent facilement s’acheter n’importe où. A contrario, le fait de traverser des régions isolées ou des pays qui n’ont pas les mêmes standards techniques, il est primordial de prendre certaines pièces d’usure. Avoir des outils pour des réparations rapides devient vital.

Une Pince multifonction et un Multi-outil

Ces deux outils sont mes meilleurs amis, ils sont polyvalents et permettent de couvrir plus de 80% des réparations d’usage ou des ajustements nécessaires au bon fonctionnement du vélo. Ils sont peu encombrants et très efficaces pour des réparations provisoires avant d’atteindre une ville et de réparer correctement le vélo. Ils doivent toujours être dans les sacoches telle que soit la sortie et sa durée.

Kit crevaison – Chambres à air – Pompe

Tout comme le multi-outil, le kit crevaison doit toujours être dans les sacoches. Une crevaison peut survenir à tout moment – croyez-moi, elle arrive quand nous nous y attendons le moins et nous nous retrouvons à devoir trainer notre vélo, chargé ou pas, sur des kilomètres parfois.

Le kit contient des rustines, un tube de colle, 3 démontes-pneu et un papier de verre. Evidemment, il faut avoir la pompe à air pour pouvoir effectuer la réparation en cas de crevaison.

Pour ma part, je complète avec une chambre à air de secours. Au bout d’un certain nombre de crevaisons, la chambre à air perd de sa qualité. Il est recommandé de la changer dès qu’elle commence à se dégonfler fréquemment.

Plus les pneus sont de qualité, plus le risque de crevaison est maîtrisé. Cela-dit, même avec les meilleurs pneus du marché, la crevaison peut survenir à tout moment.

Dérive chaîne – Maillons rapides

En général, après un certain nombre de kilomètres, la chaîne du vélo se fatigue un peu, elle cédera à un moment ou à un autre. Il faut donc être prêt à y faire face.

Je préfère la configuration (maillon de rechange – dérive chaîne), ça évite d’avoir une chaîne de rechange avec soi (lourde et encombrante). Les maillons rapides peuvent tenir sur des kilomètres, le temps d’arriver en ville pour racheter une nouvelle chaîne si besoin.

Le dérive chaîne est normalement inclus dans le multi-outil. Les maillons rapides sont petits et peu encombrants, mais ils se perdent facilement.

Attention, les maillons rapides dépendent du nombre de vitesses, ils ne sont pas tous compatibles. Je recommande de prendre un ancien tube d’Efferalgan pour y mettre toutes les visseries et objets de petite taille qui risquent de se perdre.

 

Clé à rayons – Rayons de rechange

Après la chambre à air et la chaîne, il est important de vérifier régulièrement ses roues et surveiller si elles sont voilées. Le voilage c’est quand la roue ne tourne pas parfaitement sur un plan vertical, le freinage devient irrégulier dans un premier temps. Un voilage plus prononcé peut altérer la stabilité du vélo. Il vaut mieux prévenir que guérir et surveiller la tension des rayons.

La technique est simple : il faut bloquer un démonte-pneu, un crayon ou n’importe quel objet fin et allongé, proche de la jante et faire tourner la roue. Si la jante frotte contre l’objet à certains endroits et pas à d’autres, c’est qu’un ajustement est nécessaire au niveau des rayons à proximité de l’endroit où le frottement est constaté. Un voilage léger cause un peu de désagrément mais rien de plus.

Si vous ne maîtrisez pas le dévoilage de la roue, ne vous aventurez pas, la situation peut empirer. Foncez vers un garage ou un réparateur pour le faire faire. Cet outil n’est donc pas obligatoire si vous ne maîtrisez pas la technique.

Ceci-dit, avoir des rayons de rechange est parfois nécessaire si vous partez dans des pays lointains, autrement ce n’est pas nécessaire. Les rayons varient d’un modèle de roue à un autre, ils peuvent avoir des longueurs et des diamètres différents. Certains standards européens ne sont pas disponibles partout dans le monde (tout comme les tailles des roues d’ailleurs) et donc en cas de pépin et même si vous trouvez un garage, il ne pourra pas résoudre le souci, à moins que vous n’ayez les bons rayons avec vous. S’il s’amuse à mettre des rayons avec le mauvais diamètre, au bout de quelques kilomètres vos rayons casseront. Retour à la case départ.

Pour moins d’encombrement, vous pouvez glisser les rayons dans votre tube de selle et les bloquer avec du papier aluminium, vous les oubliez, jusqu’au jour où le besoin se fait sentir et à ce moment-là vous serez bien heureux de les avoir.

Disques – Plaquettes de frein

Ces pièces sont nécessaires pour les voyages loin d’Europe. C’est la même explication que pour les rayons, l’opération de changement des plaquettes et des disques est délicate, il faut donc la maîtriser. Autrement, il vaut mieux trouver un garage et avoir les pièces sur soi. Les freins à disque ne sont pas très répandus partout dans le monde, le fait d’avoir les pièces facilitera la réparation. Attention, les modèles sont diffèrents et ils ne sont pas tous compatibles.

Vis – Adaptateurs de crochet Ortlieb

J’en ai parlé brièvement au niveau de l’article dédié au vélo et aux sacoches. L’un des rares points négatifs des sacoches Ortlieb, mais qui n’est pas des moindres, c’est la fragilité des visseries et des adaptateurs des crochets de fixation du système Quick-Lock 2.1. Telle que soit la durée de la sortie et si vous utilisez des sacoches Ortlieb, prenez-en avec vous, et surveillez leur état dès que vous descendez de votre vélo, ça doit être un reflex.

Comme les maillons rapides, le jeu de visserie est assez léger et peut se glisser dans un tube d’Efferalgan pour éviter de le perdre.

Patte de dérailleur

La patte de dérailleur est la pièce qui relie le dérailleur arrière au cadre du vélo. Cette pièce est prévue pour éviter que le cadre ou bien le dérailleur ne se tordent en cas de choc (je fais très simple). En cas de chute ou de collision, c’est cette pièce qui va se tordre ou bien casser en premier.

Pareil que les autres pièces, il n’est pas nécessaire à les avoir dans vos sacoches si vous ne partez pas longtemps et loin d’Europe.

Toutefois, elle est petite et est tellement légère que l’avoir sur soi n’est vraiment pas une contrainte.

Serre-câbles

Ce sont des colliers de serrage passe-partout, capables de maintenir et de serrer tout et rien. C’est très pratique pour du provisoire et pour des réparations rapides. J’en ai toujours sur moi, ça m’a sauvé pas mal de fois. C’est utile par exemple si les gaines des freins ne tiennent plus ou que le support du GPS ne tient plus en place ou bien si les vis du porte-biberon se perdent. Bref c’est léger, polyvalent et peu encombrant. Pourquoi s’en priver?

Huile de vélo – Graisse pour selle Brook’s

Pendant les longs voyages, le vélo va dormir la plupart du temps à l’extérieur, il affrontera peut-être le froid, l’humidité ou le soleil. L’huile est utile pour lubrifier le vélo d’une manière générale ainsi que la chaîne. L’huile lutte contre les bruits mécaniques et l’usure de certains composants. C’est toujours utile d’en avoir pour les voyages de plusieurs semaines. Il faut privilégier une huile polyvalente.

La graisse de la selle Brook’s est utilisé pour protéger la selle et nourrir le cuir. Si vous n’avez pas de selle en cuir, nous sommes d’accord, pas la peine d’en avoir.

Câbles de dérailleur avant et arrière – frein

Les câbles ne sont vraiment pas obligatoires pour les petites sorties ou les voyages de courte durée. Il faut juste vérifier la qualité du câblage avant le départ.

Pour les voyages plus longs, j’aime bien avoir cette « sécurité » et pouvoir les changer au besoin. Ces câbles ne prennent vraiment pas de place. Ça s’achète n’importe où sur la planète à moins d’être dans le désert de Gobi ou en antarctique.

Voilà donc tout ce que j’emporte avec moi pour ma traversée Paris – Sidney en termes d’outillage et de pièces. Comme évoqué plus haut, à partir de la Turquie, je vais faire en sorte de tout avoir mais tant que je suis en Europe, je vais me contenter de la base.

C’est tout pour les outillages, retrouvez mon prochain article concernant les équipements électronique.

Icone équipement électronique _ locokaka.com

électronique

Equipements Electronique

Equipements Electronique

Avec la démultiplication de tous les produits high-tech et tout le confort que ça apporte, ces équipements ont toute leur place dans les sacoches d’un cyclo voyageur. Je vais évoquer tout ce que j’emporte comme appareils électroniques, à part les équipements photo et vidéo qui ont eu un article dédié. Cette famille n’est clairement pas obligatoire, un téléphone et une batterie externe sont suffisants.

La Garde-Robe

La Garde-Robe

Ce troisième article est dédié à ma garde-robe voyage, comment est-ce que je m’habille et pourquoi ces choix. Cette famille d’équipement dépend principalement de la météo, et de la durée du voyage à moindre mesure.
Je vous présenter ici ma garde-robe pour le trajet Paris – Sidney. Je n’emporte pas tout ce textile pour mes sorties d’une semaine ou deux.

Hygiène et Santé

Hygiène et Santé

Dans ce dernier article de la série équipement, nous allons voir ce que je prends dans mes sacoches pour mon hygiène quotidienne de baroudeur ainsi que le compartiment médicament / santé au cas où. J’espère sincèrement ne pas avoir à l’utiliser et que vous non plus.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.