Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page.

Salut à toi.

Je suis Khalil alias Loco_Kaka

J’ai 31 ans et je suis basé à Paris.

J’ai grandi en Tunisie et déjà enfant, je suppliais mes parents de me laisser partir au collège à vélo – on parle de 7km.

Ils m’ont finalement autorisé après un an de négociation – la ténacité ça paie. J’ai constitué alors le gang des collégiens cyclistes avec mon meilleur ami, en vrai, nous n’étions que deux et c’était principalement dans nos têtes. A 19 ans, un événement a totalement bouleversé ma manière d’être. J’ai perdu mon ami d’enfance et failli perdre la vie à cause d’un grave accident de la route. A partir de cette date, rien n’était plus important à mes yeux que de vivre, de rire et de savourer chaque instant. J’ai quitté la Tunisie à 21 ans pour terminer mes études en finance.

Après mon master, j’ai commencé à travailler et à économiser, je me suis donc offert 3 mois en Asie du Sud-Est. J’ai découvert la joie des rencontres, l’accueil et la gentillesse des gens, la vie loin du stress parisien – la vie était vraiment douce. Ne pas se soucier du temps, profiter.

Pendant ce voyage, j’ai commencé à lire des livres d’aventure, ce qui a fait germer dans ma tête l’idée du voyage à vélo.

De retour en France, je me suis acheté un vieux VTT d’occasion. Je me suis fixé l’objectif Paris – Mont Saint-Michel en 5 jours pendant le mois de mars. J’étais très mal préparé avec des équipements pas du tout adaptés. Le vélo était en vrac, pas de sacoche étanche, une vieille poêle de cuisine, un sac de couchage qu’une amie m’avait donné et une tente d’été. Amateur mais motivé.

Le projet initial était de le faire tout seul, mais finalement en parlant du projet à un copain, il a proposé de m’accompagner. J’ai accepté sa proposition avec beaucoup de joie. L’idée de ne pas être seul, pour une première à vélo, me réconfortait

Bon il faut dire que le copain en question n’était pas du tout cycliste, ni grand aventurier d’ailleurs. A ce jour je ne sais pas qui des deux était mieux préparé, aucun je pense. Cinq jours plus tard, nous étions arrivés après pas mal de galères – nous étions arrivés au pied du Mont Saint-Michel. Je me rappellerai toute ma vie de l’explosion de bonheur et de l’objectif atteint.

 

 

Après cette initiation, j’ai compris que ce mode de voyage est fait pour moi. Avancer à taille humaine, donner du temps au temps, une liberté infinie, voyager de manière éco-responsable, faire des rencontres à tous les arrêts et puis c’est vraiment économique.

J’ai enchaîné les ballades, principalement en France – Paris-Reims, puis Paris-Verdun, la Trans’Oise, un bout de la Voie Verte, puis Paris-Londres. A côté, j’ai continué à voyager en optimisant au mieux mes cinq semaines de congés. J’ai eu la chance de partir en Thaïlande, en Indonésie, au Vietnam, en Egypte, au Togo, en Espagne, au Maroc, en Tunisie. Pendant ces voyages, j’essayais de sortir des sentiers battus en prenant mon propre moyen de transport (moto, vélo) et en me rapprochant le plus possible de la vie locale. Je privilégiais la rando, les grands espaces et les zones rurales, c’est là où je m’émerveillais le plus et où j’ai rencontré les personnes les plus chaleureuses.

%

Joie de Vivre

%

Curiosité

%

Organisiation

%

Sportif

%

Détermination

La genèse du voyage

“Toutes ces expériences m’ont menées naturellement vers le projet de découvrir le monde à vélo.

Plusieurs idées me sont venues à l’esprit comme la traversée de l’Amérique du nord au sud, puis le tour de l’Amérique latine, un tour d’Europe. Mais je voulais plus. Finalement, je me suis décidé à traverser trois continents et plus de 40 pays pour rallier Paris à Sydney.

Ce projet a guidé mes choix depuis cinq longues années. Aujourd’hui après un bon début de carrière professionnelle, j’ai fait le point et voilà exactement ce que je me suis dit : J’ai un rêve, je suis en bonne santé, j’ai un peu d’argent de côté, je n’ai aucun engagement, j’ai de la motivation et j’en ai même à revendre, et ce n’est pas à 60 ans que je pourrai faire cette traversée – du moins ce sera plus compliqué.

Tout est là : C’est le moment ou jamais.

Voilà, vous savez tout à présent de la genèse du projet et de qui est-ce que je suis ! “

Me contacter

Si tu as besoin d'aide ou de conseil pour organiser ton voyage ou pour toute information, n'hésites pas.

Je répondrai avec grand plaisir.